sport communauté d'agglomération Bastia Inseme per Bastia

Pour une vraie politique sportive de la Communauté d’Agglomération de Bastia

Dès novembre 2012, Inseme per Bastia a mis en place des ateliers de réflexion ouverts aux forces vives et aux acteurs de la société civile.

Ce travail de fond, construit sur la démocratie participative, a permis d’élaborer le projet d’Inseme per Bastia : « BASTIA 2014 ».

La politique sportive à mettre en place au sein de la Communauté d’Agglomération de Bastia tient bien sûr une place importante dans ce projet.

La question du sport professionnel ne sera pas abordée dans le cadre de la conférence de presse d’aujourd’hui, consacrée exclusivement au sport amateur et de loisir (licenciés et non licenciés).

Concernant cet aspect spécifique, nous dirons simplement que notre ville a la chance d’avoir des clubs qui représentent la Corse dans l’Europe entière.

Nous ferons donc tout pour que les rapports de la CAB avec les clubs professionnels de football et plus tard, peut-être, de rugby aient une densité et une qualité à la hauteur de la plus-value sportive, économique, médiatique et identitaire qu’apporte à la Corse le sport de haut niveau.

Concernant le sport amateur et de loisir, nous avons analysé l’existant avant de définir le contenu de la politique sportive que nous mettrons en œuvre, en partenariat avec les autres communes de la Communauté d’agglomération, lorsque nous serons en situation d’exercer les responsabilités.

Pour ce faire, nous avons travaillé en concertation avec un large panel d’acteurs impliqués dans la vie sportive ou concernés par celle-ci.

Ainsi, de nombreuses réunions de travail ont rassemblé des dirigeants d’associations de toutes disciplines (voile, escrime, athlétisme, arts martiaux, danse, football, rugby, basket, hand-ball, twirling, trail-montagne…) des éducateurs, des médecins et kinés du sport, des universitaires spécialisés dans les questions touchant à l’activité sportive, des fonctionnaires de la jeunesse et des sports, des enseignants.

Au terme de ce travail en commun, nous avons dressé le constat de l’existant (Ière partie) et validé les orientations majeures de la future politique que nous proposerons de mettre en œuvre au niveau de la CAB (IIème partie).

La situation actuelle

A – Contexte et compétences réglementaires

En 1981, l’État a transféré législativement la compétence de construction, d’entretien et de gestion des installations sportives aux communes. Bastia et les communes de la CAB ont fait le choix de confier ces missions au District puis à la CAB. En 2002, la Collectivité Territoriale de la Corse s’est vu transférer la compétence des politiques sportives. Mais, à ce jour, aucun schéma directeur territorial du sport n’a été défini…
Il revient donc aux communes ou communautés de communes d’assurer, en raison de leur proximité des pratiquants et des clubs, l’animation et le développement dans le domaine sportif.

B – Le constat : des carences structurelles et organisationnelles

1) Des Infrastructures sportives globalement vétustes et insuffisantes

Les infrastructures existent et sont diverses (24 structures publiques sur l’ensemble du territoire de la CAB).

Toutefois, il apparaît qu’elles sont souvent vétustes, inadaptées, par rapport à l’évolution du sport en général, aux normes réglementaires et de sécurité exigées par l’Etat ou par les différentes fédérations sportives.

L’exemple le plus criant, voire le plus scandaleux, est la gestion catastrophique de la reconstruction du Stade Armand Cesari, inachevée 21 ans après la plus grande tragédie connue par le sport français pour un coût exorbitant de 35M d’euros…

Souvent non achevées, ces infrastructures sont également, dans leur très grande majorité, non accessibles aux sportifs handicapés alors, qu’en la matière, il existe une obligation de mise en conformité à l’échéance du 1er janvier 2015.

Eu égard au nombre de licenciés et au bassin de population, le ratio d’équipements par habitant est relativement faible : 1 équipement pour 600 habitants sur la CAB, contre 1 équipement pour 150 habitants sur la Communauté de Communes Marana-Golo, par exemple. Au niveau des terrains de grands jeux (foot, rugby, pistes et équipements athlétisme…), le disponible actuel sur le territoire de la CAB (11) correspond à ce qui existe, en moyenne et au niveau hexagonal pour des villes de… 15000 habitants ! Seulement 8 salles multisports sur le territoire de la CAB…

Ex : Une association de Twirling s’entraîne dans des locaux inadaptés (hauteur de plafond moindre), deux tapis pour les arts martiaux à partager avec les autres activités. Stade de rugby de VOLPAJO non achevé…
 
2) Une gestion non optimisée des créneaux horaires d’utilisation des infrastructures de la CAB

La gestion des créneaux horaires des différentes infrastructures doit impérativement être améliorée :
Des clubs se voient refuser des créneaux par rapport à d’autres sans véritables raisons..;
Un même créneau horaire est attribué à plusieurs clubs à charge pour ces derniers de s’entendre… ;
Des créneaux sont ouverts simultanément au grand public et aux clubs avec des problèmes de sécurité (exemple stade de l’Arinella pour l’athlétisme).

Autre ex : Un club de Twirling s’est vu retiré un créneau. Un club de Rugby et un club de foot se retrouvent à la même heure au stade de Miomo.
3) Une desserte à repenser

La desserte des équipements sportifs par les transports en commun n’a pas été pensée. Pour pallier cette carence, certains clubs mettent en place une logistique de transports avec des navettes de ramassage, ou de s’en remettre à l’utilisation de moyens de transport personnels qui prime.

Dans le cadre d’une démarche de développement durable, la logique d’une réflexion transport en commun/accessibilité des équipements sportifs doit être favorisée, et ce dans le cadre d’une approche par infrastructure (et non par club ou par disciplines).

4) Des modalités d’attribution des subventions opaques et illisibles

Les associations déposent un dossier auprès de la CAB. Ensuite, c’est l’opacité quant aux critères pris en compte pour calculer le montant de la subvention allouée. Certaines associations sont complètement exclues de ces attributions ! Le règlement d’attribution de ces subventions, s’il existe, n’est pas rendu public et même les associations concernées ne le connaissent pas !

Nous voulons rompre avec cette façon de faire et proposer aux autres communes de la CAB la mise en œuvre d’une nouvelle approche et une nouvelle politique sportive.

5) L’absence de tout cadre spécifique de concertation et de réflexion

Les différents clubs et associations n’ont aucun outil commun, leur permettant d’échanger, de mutualiser, ou tout simplement de s’exprimer.
Ils sont enfermés dans une relation bilatérale avec l’élu de la CAB en charge des Sports, ce qui prive la politique d’ensemble de toute lisibilité et de toute dynamique commune.

La politique sportive proposée par Inseme per Bastia

A – Principes fondateurs

On retrouve ici une concrétisation de tous les axes portés par Inseme Per Bastia  (L’identité, l’ouverture, l’émancipation, la solidarité) :

  • Favoriser l’accès du plus grand nombre à des activités sportives de qualité (ce qui englobe tous publics en particulice qui englobe tous les publics, jeunes, adultes, personnes du 3e age, personnes handicapées…) avec la prise en compte des questions d’équipement, d’éducateurs, d’horaires, de prix et de transports adaptés… (aujourd’hui moins de 7000 licenciés sur le territoire de la CAB contre 6213 pour la Balagne… et un taux de féminisation inférieur à 30%) ;
  • Animer l’ensemble du territoire de la CAB (équipements communes et quartiers, événements, politique extra scolaire…) ;
  • Favoriser l’ouverture sur le bassin méditerranéen et renforcer notre identité (jumelage sportif, tournois et stages accueillis ou accueillants des clubs de la CAB, cours de langue corse pour les éducateurs…).

B – Objectifs opérationnels

Les enjeux forts de démocratie, de développement partagé, du vivre ensemble, de l’ouverture sont déclinés dans notre projet de politique sportive :

  • Créer les conditions de développement du sport scolaire, périscolaire et extrascolaire
  • Développer les pratiques physiques adaptées à divers handicaps
  • Contribuer à l’animation sportive des quartiers et communes de la CAB sans exclusivité d’âge ni de pratique
  • Inciter les clubs à développer un équilibre entre sport de masse, sport de haut niveau et formation des jeunes
  • Encourager les conditions d’animation de la cité par l’organisation de manifestations sportives populaires, de masse et de haut niveau.

Pour cela, les différents dispositifs (stages, écoles municipales, locations…) doivent être accessibles à tous et en particulier aux enfants dès l’âge de 3 ans. A travers ces  clubs sportifs, la CAB doit aider à la mobilisation des éducateurs sportifs qualifiés et diplômés pour contribuer à l’enseignement scolaire et périscolaire de l’EPS (plus particulièrement le cadre des nouveaux aménagements des rythmes scolaires). Ils doivent intervenir aussi en période extrascolaire à travers diverses formules de stages sportifs, équestres et nautiques et par l’organisation des écoles des sports à un tarif accessible. La pratique “hors-structure”des non-licenciés n’est pas à ignorer. La CAB devra prévoir l’aménagement ou la réhabilitation de pistes cyclables, sentiers pédestres et équestres, parcours santé, skate parc…
Notre volonté est de faire du sport un vecteur de solidarité, de santé, d’intégration et de citoyenneté.
De l’élaboration au débriefing, la CAB s’impliquera aussi dans la mise en place d’évènements sportifs que ce soit en tant qu’organisatrice ou en partenariat.

C – Principes organisationnels

La politique sportive d’Inseme Per Bastia se déclinera en combinant trois niveaux de décision et d’action :
1) Le niveau politique : La définition et l’élaboration des orientations en matière de politique sportive sont discutées et arrêtées par les conseillers communautaires
2) Le niveau administratif et technique : La mise en œuvre de la politique sportive est assurée par une véritable Direction des Sports constituée de personnels territoriaux administratifs et techniques, valorisés, à tous les échelons, dans leurs missions et dans leur évolution de carrière
3) Une démarche participative et partenariale avec la création de l’Office Communautaire des Sports

D – Calendrier et mise en œuvre de la nouvelle politique des sports

1) La phase de concertation élargie (mars 2014 – décembre 2014)

Il conviendra de créer au sein de la CAB une grande direction des sports dont les missions principales seront :

  • la gestion des équipements sportifs de la CAB;
  • la contribution à une éducation physique et sportive;
  • la surveillance des baignades;
  • le soutien à et l’organisation d’événements;
  • la gestion du budget affecté au sport.

La déclinaison de ce programme ne pourra se faire qu’après une large concertation avec tous les acteurs du sport dans le périmètre de la CAB (associations sportives, ligues, Education Nationale…). Il conviendra de mettre en place (dès le printemps 2014) des groupes de travail et de réflexions autour de plusieurs thèmes (équipements, règlements d’attribution des subventions de fonctionnement, relations CAB/Associations…). Un séminaire pourra conclure les travaux de ces groupes de travail et les conclusions pourront servir de base à la mise en œuvre de la politique sportive de la CAB dès début 2015.

De même, ces neufs mois seront mis à profit pour construire des partenariats avec l’Education Nationale, les associations sportives locales, les ligues de sports locales…

2) La création d’un outil structurant : l’Office Communautaire des Sports

Ces travaux déboucheront sur la création d’un Office Communautaire des Sports, véritable outil consultatif, à l’instar de ce qui se fait dans d’autres communautés de communes similaires à la CAB (1200 Offices communaux, locaux ou intercommunaux recensés sur le territoire), mais adapté à nos spécificités.

Cet Office, qui se substituera à l’actuelle Commission des sports (uniquement composée d’élus) aura le statut d’une association 1901 et permettra la mise en œuvre d’une véritable démocratie participative, aussi bien de par sa composition que par ses attributions :

a) Composition
Il sera composé d’une part de représentants des associations sportives du territoire de la CAB affiliées à une fédération, de représentants d’associations non affiliées, de porte-paroles des pratiquants non licenciés, de personnalités qualifiées dans le domaine du sport, de représentants de l’Education Nationale (professeurs d’Education Physique et Sportive), d’autre part d’élus de la CAB représentant toutes les communes de celle-ci.

b) Attributions
L’Office sera consulté pour avis sur tout ce qui concerne les activités sportives au sein de la CAB (règlement d’attribution des subventions, création de nouvelles infrastructures ou rénovation de l’existant, modalités d’attributions de créneaux horaires…) ;
Il sera également force de proposition pour tout ce qui a trait à la politique et aux activités sportives sur le territoire de la CAB.

3) A plus long terme

Le Palais des Sports et des Festivités, grande infrastructure envisagée dans le cadre du projet « BASTIA 2014 », sera modulable et pourra s’adapter à la pratique de nombreux sports de salles collectifs ou individuels pour l’accueil de compétitions nationales, voire internationales.

Laisser un commentaire

Pas encore de commentaires